Fédération des Très Petites Entreprises

 
 
 
 
 
 
 
 


 

Savoir Faire et Faire Savoir

I.S.F.
 
ADEQUATE
 
Ajoutez ce site à vos favoris Page d'accueil Plan du site Contactez-nous Identifiez-vous Retrouvez notre fil info RSS
 
 

Communiqué de Médéric

                                

                              Communiqué  de Médéric   Humanis

 

En dépit des mesures mises en place par les pouvoirs publics afin d’atténuer les effets de la crise, l’incertitude demeure pour les chefs d’entreprise, mais aussi pour les salariés. Pour les salariés, cette incertitude vient percuter, et même amplifier, des situations de vulnérabilités telles qu’une maladie grave, l’aide apportée à un proche dépendant, le handicap, la monoparentalité, ou les difficultés d’adaptation aux mutations du monde du travail…

L’étude que nous avons menée sur les vulnérabilités des salariés révèle que si 55 % des salariés déclarent connaître au moins une situation personnelle ou professionnelle difficile, ils sont plus de la moitié à considérer que les situations de fragilité vont se multiplier dans les prochaines années. Vision qui rejoint celle des chefs d’entreprise. Or, on le sait, les vulnérabilités des salariés, qu’elles soient d’origine personnelle ou professionnelle, ont un impact sur la vie de l’entreprise : absentéisme, risques professionnels, moindre engagement, dégradation des relations de travail…

close

 

Il est donc urgent d’aider les entreprises à accompagner ces vulnérabilités. Sur le terrain, au plus près des besoins grâce à des solutions concrètes. Dans la durée, parce que la performance sociale constitue un véritable levier de croissance, une clé de réussite économique à part entière. Pour les entreprises, c’est une opportunité de redessiner leur rôle aux côtés des salariés, redéfinir leur place dans la société, gagner en engagement et en performance globale.

Intérêt commun. Depuis le début de la crise, les attentes des clients, des salariés et de la société vis-à-vis de l’entreprise ont conforté l’évolution du rôle des entreprises. Si l’entreprise reste un acteur économique, il est désormais acquis qu’elle ne peut plus être que sa propre finalité, animée par l’unique objectif de création de valeur. Elle doit aussi contribuer à l’intérêt commun. Ainsi, pendant la crise, les entreprises se sont mobilisées de façon remarquable pour faire face à l’enjeu de santé publique.

J’observe cette transformation avec intérêt car elle rejoint ma conviction que l’entreprise doit mettre l’humain au cœur de sa stratégie et de son organisation. Prendre en charge les situations de vulnérabilités répond autant à un enjeu de performance qu’à une réalité humaine, car les vulnérabilités ne s’arrêtent pas à la porte de nos entreprises. Elles s’inscrivent dans un continuum vie privé – vie professionnelle.

Dès lors, l’enjeu pour le dirigeant consiste à détecter, accompagner et orienter.

Le rôle du management est fondamental, car il doit créer les conditions de la confiance propice à la détection puis à l’accompagnement des salariés. La détection peut être complexe. Le management doit être attentif aux signaux faibles.

Mais l’entreprise n’est pas en capacité de traiter toutes les situations. Il convient par conséquent de fixer les limites de son intervention. Si le collectif de travail peut être le bon niveau de réponse pour une fragilité d’origine professionnelle, lors d’un changement d’organisation par exemple, l’entreprise doit savoir orienter vers les personnes ou les structures qualifiées ou vers des dispositifs réglementaires pour la prise en charge de fragilité personnelle, comme la situation de salarié aidant.

Comment appréhender une situation, quelle réponse apporter, quelle orientation proposer, quel interlocuteur ? Le champ des possibilités est vaste, nous le savons bien, nous qui sommes en contact permanent avec des entreprises et leurs salariés, et des branches professionnelles pour mettre en place leur protection sociale. Dirigeants d’entreprises, DRH, partenaires sociaux, managers, salariés chacun peut, à son niveau, s’emparer de ce sujet et faire progresser la prévention et l’accompagnement des vulnérabilités. Nous devons, nous aussi, en tant qu’acteurs de la protection sociale prendre notre part et apporter aux entreprises des solutions qui font leurs preuves. De nombreux dispositifs d’aide aux entreprises ont été mis en place dès mars 2020. Il faut les consolider, les adapter et les amplifier quand c’est nécessaire !

La relance économique durable ne pourra se faire qu’à cette condition.

 

Thomas Saunier est directeur général de Malakoff Humanis

 

 

 

 
Dernière modification : 04/12/2020