Fédération des Très Petites Entreprises

 
 
 
 
 
 
 
 


 

Savoir Faire et Faire Savoir

I.S.F.
 
ADEQUATE
 
Ajoutez ce site à vos favoris Page d'accueil Plan du site Contactez-nous Identifiez-vous Retrouvez notre fil info RSS
 
 

Préparons l 'avenir: un après résiliant

                            un après résiliant avec l' accord du  journal l' Opinion

 

Un “long maintenant” qui dessine un “après” résilient». La tribune de Nathalie de Gaulle

« Les Français n’imaginent en rien le télétravail contraint comme une parenthèse, mais comme une expérimentation brute dont les patrons devront se saisir pour transformer leur environnement interne »

Tandis que les interrogations se multiplient autour du plan de déconfinement, le « long maintenant » que nous traversons révèle en creux plusieurs lignes de force à même d’inspirer les dirigeants pour bâtir une activité résiliente, performante et durable.

Les Français perçoivent et expriment des attentes renouvelées à leur égard, qui invitent à toujours plus de créativité, d’agilité et d’engagement. Dans un monde sous tension – économique, écologique, sociale, l’enjeu pour les entreprises est de développer « l’antifragilité » et de parier sur les leviers d’une croissance soutenable.

 

il est naturel que les attentes des Français portent d’abord sur l’organisation même des entreprises. Frédéric Dabi, de l’Ifop, explique : « Ils n’imaginent en rien le télétravail contraint comme une parenthèse, mais comme une expérimentation brute dont les patrons devront se saisir pour transformer leur environnement interne. Ils jugent prioritaire, à 62 %, la mise en place de nouveaux modes de travail – télétravail, nouvelle organisation des bureaux, méthodes de management horizontales…»

Les exigences citoyennes exprimées vis-à-vis des dirigeants, également, sont très fortes : « L’inscription de l’entreprise dans son écosystème local constitue une réelle attente, à 55 % des citations, détaille Frédéric Dabi. Ce sont autant des partenariats avec les acteurs des territoires qui sont souhaités que des initiatives visant à la relocalisation des productions, avec un attachement au made in France. A quoi il convient d’ajouter l’engagement des dirigeants sur les sujets de société, cité à 33 % ». Ces attentes reflètent des traits structurants pour le tissu entrepreneurial et productif – quête d’autonomie, nouveau rapport à la consommation, souci des ressources naturelles, partage renouvelé de la valeur…

 

Early adopters. L’épisode Covid-19 a fait également des Français des early adopters numériques : seuls 6 % d’entre eux jugent prioritaire la mise à disposition par les dirigeants d’outils technologiques toujours plus innovants – signe que les usages digitaux sont déjà en partie intégrés.

 

De la crise financière de 2008 à la crise sanitaire du Covid-19, notre rapport au monde économique est ambivalent – passant d’une défiance absolue envers les dirigeants il y a dix ans à des espoirs forts aujourd’hui. Derrière ces extrêmes, nous assistons simplement à un recentrage salutaire sur le rôle sociétal originel de l’entreprise – pour ne pas dire politique.

 

Nathalie de Gaulle, Associée et co-fondatrice de Societer

, maison de conseil aux dirigeants en sustainable leadership.

 

 

 
Dernière modification : 05/05/2020