Fédération des Très Petites Entreprises

 
 
 
 
 
 
 


 

Le groupe GmS, votre partenaire pour l'installation et la maintenance de vos équipements en sécurisation de vos accès

Groupe GMS
 
 
 
 
 
 

Non au compte pénibilité


Non au compte-pénibilité !

la mise en place du compte-pénibilité va être une dépense supplémentaire
 dans cette réforme des retraites à la charge des entreprises (2 milliards d’euros).
 Avons nous les moyens
de cette réforme  non  négociée par les partenairee sociauxD’abord sur le financement,
les entreprises qui doivent déjà mettre en œuvre la hausse des cotisations des complémentaire
décidée en mars, puis celle du régime de base que le Parlement va voter, devront en plus financer
 ce dispositif. Même si le patronat veut croire à une compensation de la hausse des charges,
il n’est pas sûr que la pénibilité soit concernée. Cette « petite cotisation »,
 comme le dit Marisol Touraine ne passe pas.
Sur les estimations, la ministre évoque 20% des salariés touchés
 tandis que le rapport Moreau parle plutôt de 25%. Et qui peut dire si les critères d’exposition
 à la pénibilité ne seront pas étendus.

D’autant plus que le suivi individuel sera très lourd à mettre en place.
 Ne risque-t-on pas de favoriser les salariés des grandes entreprises
 qui seront mieux suivis que ceux des petites entreprises ?
 Le texte prévoit aussi un suivi des entreprises dans leurs actions de prévention.
 Ce qui signifie probablement plus de contrôles. Il faudra aussi gérer la portabilité
des droits des salariés sans pour cela que ce dispositif stigmatise un salarié
 qui voudrait changer d’orientation professionnelle et dont le dossier mentionnerait ses anciens postes.
 Enfin, il faudra mettre en place une structure interprofessionnelle pour gérer le suivi de ces points
 [5]. La commission Moreau a reconnu qu’elle était « consciente qu’un tel mécanisme peut provoquer des réticences de la part des entreprises et présenter des lourdeurs », notamment de gestion ». Disons que c’est un euphémisme.

article avec l' accord de l'iFRAP
 
Dernière modification : 06/09/2013